Aujourd’hui, un chargeur USB typique délivre 5V à 2A = 10W ou légèrement plus que celui d’un câble microUSB.

Les câbles USB-C peuvent délivrer plus d’énergie, jusqu’à 5V à 3A = 15W, mais ceux-ci n’ont pas réçu de mise a jour majeure depuis quelques années maintenant.

Alimentation USB

La révision initiale — annoncée en 2012 — comporte 5 profils de puissance. Ils vont de 10 W à 100 W, bien que les téléphones semblent avoir choisi le 12V à 1,5 A = 18W mode.

La version 2.0 (2016) de “l’USB Power Delivery” va également jusqu’à 100 W maximum, mais offre un contrôle fin du courant au lieu de pas discrets. Il utilise jusqu’à quatre paires de câbles d’alimentation et de mise à la terre pour transporter autant d’énergie.

La “révision Power Delivery 3.0” (2017) permet également un contrôle plus précis de la tension par incréments de 20 mV.

Technologie Qualcomm Quick Charge

L’USB-IF a dû intervenir au fur et à mesure de l’émergence de multiples normes propriétaires. Qualcomm a lancé Quick Charge avec le Snapdragon 600 en 2013 et c’était assez simple : il a atteint son maximum à 5 V à 2 A = 10W.

QC 2.0 a suivi en 2015 allant jusqu’à 9 V à 2 A = 18W, bien que le mode le plus couramment supporté soit celui de 15 W. Motorola commercialise ce produit sous le nom de Turbopower, Adaptive Fast Charge de Samsung basé sur QC 2.0 également (et il semble que la technologie BoostMaster 18W d’Asus soit également dans ce club).

Maintenant, Quick Charge 4.0+ change plus que son nom ne le suggère. Il est basé sur le standard USB PD 3.0 et peut fournir jusqu’à 27 W en passant de 3 V à 11 V (par pas de 20 mV) et de 0 A à 3 A (par pas de 50 mA).

Oppo VOOC

La charge VOOC a débuté en 2014 avec l’Oppo Find 7. Il utilise un chargeur et un câble spéciaux pour fournir un courant de 4 A — beaucoup plus élevé que les normes que nous avons couvertes jusqu’ici. Et il le fait à un 5V refroidi.

OnePlus a concédé cette technologie sous licence et l’a utilisée sous la marque Dash Charge.

OnePlus fait un détour avec Warp Charge 30 et le OnePlus 6T McLaren. Il pousse le courant encore plus haut — 6A ! —, mais maintient la tension basse (5V) pour un total de 30 W.

Huawei SuperCharge

Le Huawei Mate 10 a été lancé en 2017 avec le SuperCharge de l’entreprise. Il fournit un 5V symétrique à 4,5 A = 22,5W. Sa prétention à la gloire est qu’il a été largement testé par le TÜV pour s’assurer qu’il est sûr.

Le Mate 20 Pro de l’année dernière a apporté la deuxième révision, qui est également appelée SuperCharge, ce qui prête à confusion. Il double la tension à 10 V et fait tomber le courant à 4A, soit 40 W de puissance.

MediaTek Pump Express

Pump Express+ à partir de 2014 est similaire à Quick Charge 2.0 en termes de capacités et de mise en œuvre. En 2015, la version 2.0 a introduit la possibilité de changer la tension (5V-20V) par des incrémentations de 0,5 V.

Viennent ensuite Pump Express + 3.0 (2016) et 4.0 (2017), qui sont basées sur USB PD. PE + 4.0 implémente Power Delivery 3.0, comme Quick Charge 4.0+.